WAPT 1.8 : Luttez contre les parcs hétérogènes

par | Jan 20, 2020 | WAPT

« Is this the real life ? Is this just fantasy ? »

Et non vous ne rêvez pas, WAPT 1.8 est bien une réalité (enfin) ! Tout comme vous, j’ai dû m’armer de patience avant de pouvoir écrire sur cette nouvelle version. Mais c’est avec un grand plaisir que je relève le défi de vous présenter la dernière fournée de fonctionnalités made in WAPT !

Alors oui, WAPT 1.8 s’est fait attendre et désirer pendant plusieurs mois. Mais cela ne nous a pas empêché de sortir de nouvelles fonctionnalités pour autant, le WAPT Self Service peut en témoigner ! Mais avant de vous prouver que l’attente valait le coup, je vais prendre un petit instant pour féliciter la patience dont vous avez fait preuve : Bravo et merci !

Au menu des nouveautés de WAPT 1.8 !

Cette version 1.8 de WAPT s’inscrit dans la lignée de WAPT 1.7, avec pas moins de 3 grosses nouvelles fonctionnalités intégrées au logiciel ! Voilà qui devrait vous permettre de chouchouter votre parc informatique. Vous vous demandez sûrement : « Mais que contient WAPT 1.8 finalement ? » On doit avouer que c’est une question que l’on n’a pas vraiment eu à se poser ! Les nombreux retours des utilisateurs nous ont permis de déterminer rapidement ce qui devait être développé en priorité ! À nouveau, merci à vous !

Nous avons voulu faire de WAPT 1.8 une version qui vous permet enfin de lutter efficacement contre les parcs hétérogènes afin d’uniformiser la gestion de votre parc informatique. Et pour ce faire, nous n’avons pas lésiné sur les moyens :

Gérer les postes Mac et Linux avec WAPT 1.8

Après plusieurs mois de développement, nous avons terminé de concevoir des agents adaptés aux environnements Macintosh et Linux. Nos développeurs peuvent en témoigner, ça n’a pas toujours été une chose facile (Coucou Apple) ! Cette nouveauté nous permet enfin d’apporter une solution viable et centralisée aux AdminSys qui doivent gérer des parcs informatiques hétérogènes ! Avec WAPT 1.8 vous pouvez gérer ces environnements dans une seule et même console et ce, en temps réel ! Rentrons dans le détail :

Comment fonctionne un agent WAPT ?

À l’installation de WAPT, il vous faut déployer un agent sur chaque poste informatique de votre parc. Dès lors que l’agent est actif, il remonte les informations du poste dans la console de gestion. Ainsi, chaque agent va automatiquement remonter les différentes informations permettant de surveiller et administrer votre parc. Il reste évidemment possible de filtrer les informations affichées dans la console pour plus de clarté. L’agent WAPT étant capable de remonter tout type d’informations, il est possible d’utiliser WAPT pour réaliser de la gestion d’inventaire informatique en temps réel !

Par le passé, cet agent ne fonctionnait que sur Windows (ce qui permettait déjà de couvrir une bonne partie des parcs informatiques). Maintenant, cet agent est également disponible pour les environnements Mac et Linux. Vous pourrez dompter plus aisément les parcs hétérogènes que vous rencontrez.

Pourquoi utiliser WAPT pour gérer des postes Mac et Linux ?

À l’instar de l’agent pour Windows, les agents pour les machines Mac et Linux remontent également des informations dans la console de gestion. Il est donc tout autant possible d’interagir avec eux : Déploiement de logiciels ou de configurations à distance, gestion d’inventaire en temps réel, WAPT Self Service personnalisé (pas encore prêt pour les machines Linux mais on y travaille !), etc. Tout est possible !

L’avantage de WAPT est donc de pouvoir gérer simplement et efficacement ces différents systèmes d’exploitation via une seule console qui centralise toutes les données du parc informatique. Pour vous donner un exemple concret : Vous pouvez très bien déployer un paquet de configuration destiné à un service de votre organisation, et ce, sans vous soucier de l’environnement qu’utilise vos utilisateurs (il faudra quand même coder le paquet pour qu’il fasse la différenciation).

Petite précision : La console WAPT reste exclusive à l’environnement Windows. Il n’est pas possible de la lancer sur les autres systèmes d’exploitation … Pour le moment !

Déployer des logiciels dans un environnement Linux avec WAPT ?

Alors oui, il est techniquement possible de déployer des logiciels sur une machine Linux. Mais les fans de Tux (la mascotte de Linux) ne seront pas nécessairement impressionnés par cette nouveauté, et c’est bien normal !

C’est en effet un secret de polichinelle, l’origine de WAPT est intimement liée à ce système d’exploitation. C’est même la commande “Apt-get” qui a influencé le choix du nom du logiciel : « Apt-get pour Windows ». WAPT était né !

L’intérêt premier des agents Mac et Linux n’est donc pas de pouvoir déployer simplement des logiciels à distance, il faut voir un peu plus loin ! (ou un peu plus bas, en l’occurrence).

Faux logo LAPT pour WAPT 1.8

Quelque part dans un univers parallèle …

Quelques précisions concernant les agents WAPT pour Mac

Faux logo MAPT pour WAPT 1.8

Quelque part dans un univers parallèle …

Le développement des agents pour Mac n’est pas aussi bien avancé que celui des agents Linux. Ainsi, les agents pour les environnements MAC sont bien disponibles avec WAPT 1.8, mais sous forme de bêta public.

Les agents de cette version sont utilisables mais les terres (ou les circuits ?) de Macintosh sont plus sauvages qu’elles ne paraissent. Certains éléments restent à peaufiner, comme la compatibilité avec Catalina ou la gestion du WAPT Exit avec des PC qui ne s’éteignent jamais vraiment, par exemple. Sauvages, on vous avait dit !

Les agents Mac et Linux : WAPT Community ou WAPT Enterprise ?

Nous ne nous sommes pas posé la question bien longtemps. Ces nouveaux agents affectent directement le cœur du logiciel et modifient le fonctionnement global de WAPT. Il nous a donc semblé logique que ces fonctionnalités soient accessibles à tous. Ainsi, les agents Mac et Linux sont disponibles dans les deux versions de WAPT : Community comme Enterprise. Et oui, c’est un nouvel horizon qui se dessine pour la gestion de parcs informatiques !

Envie de découvrir les nouveaux agents Mac et Linux ? Découvrez WAPT Community !

Gérer des dépôts secondaires avec wapt 1.8

C’est un tout nouvel onglet, sobrement appelé « Dépôts », qui voit le jour dans la console de la version 1.8 de WAPT Enterprise (uniquement). Depuis cet onglet, vous pourrez faire de vos agents WAPT (Windows ou Linux) des dépôts secondaires et les gérer simplement depuis un seul endroit. Découvrons ensemble ce qu’il est possible de faire dans ce nouvel onglet :

  • Le bouton « Ajouter une règle » vous permet d’indiquer le comportement que chaque agent doit adopter. De nombreux filtres (domaine, IP de l’agent, IP publique, nom d’hôte, site) vous permettent de gagner en précision sur l’édition de vos règles.
  • Les boutons « Monter la règle » et « Descendre la règle » vous permettent de gérer la hiérarchie des règles établies. Il peut arriver qu’un poste remplisse les critères de plusieurs règles. Dans ce cas, WAPT appliquera toujours les configurations de la règle la plus haute dans la console.
  • La colonne de droite permet d’avoir un retour sur l’état de vos dépôts distants : Statut de la synchronisation, statut de connexion, nom de l’ordinateur, etc.
  • De ce même côté de la fenêtre, il est également possible de synchroniser les dépôts de votre choix, mettre à jour l’index ou bien consulter le changelog des synchronisations.

Pourquoi utiliser WAPT 1.8 pour gérer les dépôts secondaires ?

Lors de la synchronisation, tous les paquets (WAPT, machine, WUA) sont répliqués sur les dépôts secondaires. Ainsi, il est possible d’en créer un pour chacun des sites d’une organisation. Cette méthode permet de réduire l’utilisation de la bande passante disponible de manière significative.

Comme toutes les informations qui s’affichent dans la console, vous pouvez connaître le statut de chaque dépôt en temps réel, ce qui permet de savoir si le dépôt peut être synchronisé (ou son avancement par exemple).

De plus, le système d’agent rend cette fonctionnalité totalement indépendante des dépôts distants en place. Le serveur n’a pas besoin de les voir pour interagir avec eux. Tant que le serveur WAPT est visible, vous pouvez avancer !

Comment transformer un agent WAPT en dépôt secondaire ?

Vous pouvez dire adieu au « Syncthings » et autre « Rsync » pour créer et gérer vos dépôts distants puisqu’avec WAPT 1.8, vous pouvez faire en sorte qu’un agent WAPT devienne un dépôt secondaire en quelques clics !

Cette fonctionnalité étant disponible pour Debian Buster ; Jessie ; Stretch ; Centos ou Windows, il vous suffit d’installer un agent WAPT sur une machine Linux pour commencer. Par la suite, il faudra déployer deux paquets (Remote Conf et Remote Repo Nginx) permettant de préciser que cette machine Linux est un dépôt secondaire. WAPT s’occupe de faire la réplication du dépôt du serveur principal sur les dépôts secondaires que vous avez défini au préalable, et voilà, le tour est joué !

Nous avons également développé un système semblable à celui des « Sites et Services Active Directory afin de connaitre l’adresse IP d’origine du poste qui sert de dépôt secondaire. Vous pouvez donc abandonner les configurations DNS et autres bricolages et laisser le fichier « wapt-get.ini » tranquille.

Aller plus loin avec WAPT Enterprise

WAPT Enterprise est l’outil idéal pour déployer rapidement des logiciels, réaliser un inventaire complet de son parc ou contrôler les mises à jour de Windows. De nombreuses fonctionnalités sont également pensées pour simplifier l’administration des plus grands parcs informatiques. Encore quelques doutes ? Vous bénéficiez d’un mois gratuit pour essayer WAPT Enterprise !

Et après WAPT 1.8 ?

Alors, faudra-t-il attendre aussi longtemps pour avoir une prochaine mise à jour ? Je vous rassure, la prochaine version de WAPT sortira plus rapidement que WAPT 1.8. Nous avons de la suite dans les idées concernant l’évolution du logiciel ainsi que certains impératifs. Voici, un bref aperçu de ce qu’on a en tête pour la suite :

  • Finalisation des agents WAPT pour l’environnement Macintosh.
  • Implémentation des ACL pour permettre une meilleure gestion des droits dans la console.
  • Migration vers Python 3.

Evidemment, cette petite liste reste entre vous et moi et ne doit pas être considérée comme une roadmap officielle. La fin de Python 2 (langage actuellement exploité par WAPT) étant prévu pour le mois d’avril, vous devriez entendre parler de nous plus tôt que prévu ! D’ici là, n’hésitez pas à vous amuser avec WAPT 1.8, à nous faire vos retours sur cette version et à nous faire part des évolutions que vous aimeriez voir dans WAPT via les commentaires de cet article !