remplacer des solutions obsolètes ou incomplètes

secteur médical - CAISSE PRIMAIRE d'assurance maladie des bouches-du-rhône

Comment remplacer des solutions obsolètes ou incomplètes ? On vous explique tout à travers le cas de Jean-Sébastien PLOIX, responsable de service informatique à la Caisse Primaire d’Assurance Maladie des Bouches-du-Rhône: infrastructure, problématiques, besoins, utilisation et gains avec WAPT. 

Présentation

La Caisse Primaire d’Assurance Maladie est un organisme lié à la santé et qui exerce une mission de service public en France. La CPAM des Bouches-du-Rhône (13) fait partie des organismes comptant le plus de collaborateurs (environ 2000).

2200 postes administrés

34 sites

10 adminsys

L’infrastructure de la CPAM 13

L’équipe technique de la CPAM 13 est composée de 3 administrateurs systèmes, 6 analystes et un responsable de service. 6 personnes du service « Helpdesk » utilisent également WAPT pour effectuer de la diffusion unitaire d’applications.

La CPAM 13 exploite 70 serveurs physiques et plus de 200 machines virtuelles sur tout le département des Bouches-du-Rhône. Cela représente une trentaine de sites pour 2 000 collaborateurs.

70 serveurs

10 diffusions d’applications par mois

Les problématiques rencontrées

Le problème de la CPAM 13 était que les techniciens devaient composer avec deux outils. En effet, l’outil « Admisys » devait être changé car il devenait obsolète. Quant à Pulse, le second outil proposé par la caisse nationale, son fonctionnement « Push » ne convenait pas complètement à l’équipe. Ce mix de solutions ne pouvait pas tenir sur le long terme.

Le premier outil était principalement utilisé pour faire de la diffusion générale, bien qu’il était également possible de faire un peu d’inventaire de parc informatique.

Le second outil, devenu l’outil principal des CPAM, ne possédait pas toutes les fonctionnalités de l’ancien. Ainsi l’équipe l’utilisait principalement pour réaliser de la diffusion unitaire.

Témoignage

« On a rapidement adhéré à WAPT. Les tests réalisés ont confirmé notre choix. »

Jean-Sébastien PLOIX, CPAM 13
Responsable de service

Pourquoi utiliser WAPT ?

Plusieurs éléments ont conforté le choix de la CPAM pour WAPT. Tout d’abord, la CPAM tenait à trouver une solution Open Source. De plus, la CPAM a apprécié le fait de découvrir une société française (pour le support, notamment) et réactive vis-à-vis de l’évolution de WAPT. Les références client avec un contexte similaire ont également facilité cette prise de décision.

La phase de test

  • 1 mois de test
  • Test réalisé sur une partie du siège ainsi que sur quelques sites distants

Version, support et formation

Après avoir adopté WAPT Community, la CPAM décide de faire appel à Tranquil IT pour bénéficier d’une formation.

Après avoir passé 6 mois à utiliser WAPT Community et un mois sur la version d’essai de WAPT Enterprise, la CPAM décide de passer à la version Enterprise.

 

témoignage

« C’est un pari gagnant pour la CPAM !»

Jean-Sébastien PLOIX, CPAM 13
Responsable de service

Ce que WAPT a apporté à la CPAM 13

Vis-à-vis du déploiement sur des postes rarement allumés, WAPT a apporté un véritable suivi. Ainsi, même si un poste n’est allumé que tous les 6 mois, il va tout de même récupérer les mises à jour qu’il n’a pas faites pendant ce laps de temps.

Avec WAPT, la CPAM peut faire du déploiement sur les PC portables (télétravail ou déplacement régulier). Grâce à l’inventaire qui se fait au démarrage de la machine, la CPAM obtient rapidement les informations du poste et peut rapidement lancer un déploiement, sans que le service diffusion n’ait quoi que ce soit à faire.

Les gains estimés avec l’utilisation de WAPT

Avec WAPT, la CPAM atteint un taux de réussite sur ses diffusions variant entre 95% et 98%, ce qui est bien au-dessus des résultats des anciens outils. Il y a également une baisse de la demande des utilisateurs, notamment pour des postes à mettre à jour.

La CPAM constate également un gain de temps au niveau de la réalisation du reporting. La centralisation des données permet de rapidement récupérer des informations et des statistiques sur les déploiements effectués.

Avec WAPT, la CPAM ne s’occupe plus de choses déjà faites. De plus, elle gagne du temps au niveau de la préparation des actions sur le parc informatique ou sur des actions correctives, car il y en a beaucoup moins qu’avant !

Grâce à WAPT, Jean-Sébastien PLOIX a pu remplacer des solutions obsolètes ou incomplètes qui gênaient la bonne gestion de son parc informatique.

 

 

Retour d’expérience en vidéo

Certains de nos clients ont accepté de parler de leur expérience en image. Retrouvez-les dans la playlist Youtube dédiée :